La Fondation de Narnia

Extrait des Chroniques de Narnia, Le Neveu du magicien, de C.S Lewis.  ed. Gallimard, pp 62-73.

Au cœur des ténèbres, il se passait enfin quelque chose. Une voix s’éleva, une voix très lointaine. Les notes les plus basses étaient assez profondes pour être le chant de la terre. Il n’y avait pas de paroles. On distinguait à peine une mélodie. Un nombre infini de voix s’éleva pour rejoindre la première et former un chœur harmonieuxLes étoiles et les voix avaient surgi exactement au même moment, comme si c’était les étoiles qui chantaient sous la direction de la Voix principale, la voix basse. Au loin, près de la ligne d’horizon, des silhouettes de collines noires se dessinaient.

Soudain, au moment même où la Voix semblait croître pour atteindre sa note la plus puissante et la plus glorieuse, le soleil apparut. On découvrit alors un pays entièrement neuf.

Un lion immense, lumineux, chantait la gueule grande ouverte. Le lion allait et venait sur cette terre vide en poursuivant un nouveau chant, plus doux et plus rythmé. A mesure qu’il se déplaçait au rythme de cette mélodie délicate et flottante, la vallée se recouvrait d’une herbe verdoyante qui jaillissait sous ses pas. Une rangée de sapins verts surgit à quelques mètres, ils étaient liés à une série de notes basses continues que le lion venait d’émettre.

Partout, la terre gonflait en monticules de tailles variées, jusqu’au moment où ils explosaient, et de chacun surgissait un animal. Les chiens aboyaient dès qu’ils avaient la tête libérée. Les cerfs étaient les plus curieux à voir, car leurs bois émergeaient du sol bien avant le reste du corps. Des myriades d’oiseaux jaillissaient des arbres. Mais le moment le plus extraordinaire fut celui ou le plus gros des monticules explosa, comme un petit tremblement de terre, et l’on vit émerger un dos arrondi, une tête énorme, pleine de sagesse, et quatre pattes à la peau lourdement plissée : un éléphant !

Alors pour la première fois le Lion se tut. Il s’immobilisa, et toutes les créatures s’approchèrent pour former un large cercle autour de lui. Enfin la voix la plus profonde et la plus sauvage qu’ils aient jamais entendu prononça ces paroles :

_ Narnia, Narnia, Narnia, réveille-toi. Aime. Pense. Parle. Que les arbres marchent. Que les bêtes parlent. Que les eaux divines soient.

aslan narnia

Le Lion Aslan, dans l’adaptation cinématographique des Chroniques de Narnia.

=================
QUIZZ
=================

1. Le lion fait apparaître le monde de Narnia :

 
 
 


Comments are closed.