< COMPAGNIE  •  LIGNE ARTISTIQUE  •  EMILIE ANNA MAILLET  •  ÉQUIPE  •  PARTENAIRES
ÉMILIE ANNA MAILLET

For­te­ment influen­cée par la pein­ture, for­mée très jeune à la musique et à la danse, Émi­lie Anna Maillet envi­sage le théâtre comme un espace ouvert et mul­ti­forme.
For­mée à École supé­rieure Pierre Debauche , elle y tra­vaille avec Syl­vain Mau­rice, Alan Boon, Chris­tian Bene­det­ti, Pio­tr Fomen­ko, André Engel, Jean-Pierre Vincent, Krys­tian Lupa, David Les­cot, Julie Bro­chen, Alain Fran­çon, Nadine Dar­mon,…
Elle monte plu­sieurs caba­rets au Théâtre du Jour (Agen), ain­si que Beau­coup de bruit pour rien de Sha­kes­peare.
Elle est reçue à l’Unité Nomade de for­ma­tion à la mise en scène du CNSAD en 2001, et Joël Jouan­neau la sol­li­cite pour créer Le Jeune Prince et la véri­té de J‑C Car­rière à Sar­trou­ville (Odys­sée 78).

Elle monte ensuite plu­sieurs spec­tacles asso­ciant théâtre et danse, comme Made­moi­selle Julie de Strind­berg ou Les deux pieds dans la flaque d’eau pour le jeune public. En 2005, elle monte Dode­ka, un opé­ra contem­po­rain pour 200 enfants, au Conser­va­toire d’Yerres en par­te­na­riat avec la DMDTS.
Avec la Cie Ex Voto à la lune qu’elle créé en 2000, elle déve­loppe une recherche qui porte sur l’espace et le rap­port au spec­ta­teur. Elle monte La Petite His­toire d’Eugène Durif, petite forme iti­né­rante auto­nome, puis avec Reven­di­ca­tions Galantes ou le Caba­ret des filles de joie, expé­ri­mente un théâtre d’intervention en lien direct avec les spectateurs.

La créa­tion de Hiver de Jon Fosse en 2012 à la Ferme du Buis­son, marque un tour­nant dans son tra­vail, à la fois sur le plan dra­ma­tur­gique et sur le plan esthé­tique. Elle y déve­loppe une poé­sie scé­no­gra­phique basée sur l’utilisation de la magie nou­velle et l’art numérique.

Cette recherche se pour­suit avec Kant de Jon Fosse créé en 2015 pour le jeune public.
Entou­rée d’une équipe de tech­ni­ciens-créa­teurs et de déve­lop­peurs, elle y affirme une mai­trise scé­no­gra­phique basée sur l’association de tech­niques tra­di­tion­nelles et numé­riques. Consciente que notre envi­ron­ne­ment ultra connec­té modi­fie en pro­fon­deur notre mode de vie et frag­mente notre rap­port au monde, Émi­lie Anna Maillet cherche à repen­ser la manière de racon­ter des his­toires, de construire un récit.
Elle pour­suit cette recherche avec le pro­jet Norén/Feydeau (Toute Nue et Extim), pour adultes cette fois, et lance un nou­veau pro­jet de créa­tion trans­me­dia #TLONTL (To like or not to like), pour et avec les ados.
Émi­lie Anna Maillet est éga­le­ment pédagogue.

Elle a un Mas­ter 2 « Mise en scène-dra­ma­tur­gie », ain­si que le CA.
De 2008 à 2010, elle enseigne dans les conser­va­toires de Ver­sailles et de Paris 19è.
Depuis 2009, elle enseigne au CMA du 19è arron­dis­se­ment de Paris, outre l’interprétation, elle y traite des ques­tions de mise en scène. En par­te­na­riat avec le CMA, le Théâtre Paris-Vil­lette et dif­fé­rents col­lèges et lycées de Paris et Seine-Saint-Denis, elle monte des pro­jets de manière à ce que ses élèves jouent dans les classes des scènes au programme.