le cabaret des filles de Joie

Avec Violaine de Carné, Marielle Tognazzoni & Emilie Anna Maillet

Revendications Galantes ou le Cabaret des filles de joie

La prostitution met en relief le rapport marchand dans la relation homme-femme. La prostituée est celle qui affiche et qui affirme clairement cet enjeu. A partir de là, elle peut aborder des thèmes comme la séduction, lʼérotisme, le sexe dʼune façon beaucoup plus libre et directe: cʼest son métier. Séduire, amuser, émouvoir, émettre quelques revendications galantes et surtout faire valser quelques lieux communs en ce qui concerne ces dames: Cʼest ce que proposent nos trois “petites soeurs dʼamour”. Ce quʼelles offrent, cʼest ce quʼelles vivent: une histoire particulière, une rencontre, un regard sur les hommes, le sexe, la société et le jeu des rapports de force. En parrallèle de l’histoire de ces trois femmes, nous avons voulu développer le regard que porte la société sur la prostitution.

 

Cabaret 1 Au milieu du public / bar

Tester des petites formes dans les bistrots de quartier participe dʼune démarche politique autant quʼartistique. Aller à la rencontre de ceux qui ne vont pas au spectacle et les conduire vers un ailleurs. Cela a créé une réelle proximité avec le public. Les réactions de ce public hétéroclite, les règles du bar, lʼobligation de les «tenir en haleine», tout cela a contribué à lʼécriture même du texte final. A présent que le spectacle est abouti, lʼexpérience de ces
foAFFICHE CABARET SAUVAGErmules dan
s les bars donne une force et une liberté à notre propos.

Code de jeu

Textes, chansons du répertoire, théâtre, danse et marionettes ne sont pas prétexte à une succession de numéros mais concourent à raconter cette histoire comme autant de voix qui se mélangent et se répondent. Le mode burlesque rend lisible les excès qui caractérisent ce monde voué à lʼemprise de la nuit: solitudes exacerbées, violence extême, sentiments passionnels. Cette démesure se retrouve dans le costume et dans le décor: on est ici beaucoup plus proche de lʼunivers de Toulouse-Lautrec ou des peintures de Grosz ou dʼOtto Dix que de la revue de music-hall. On peut parler de “clown-prostituées” jonglant entre cynisme et innocence, dérisoire et insoutenable, pitreries et réalité.

cabaret2

télécharger le dossier artistique

Comments are closed.